Doctor Who & Compagny Index du Forum
FAQ
Membres
Profil
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion

S’enregistrer
 

The Daleks

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who & Compagny Index du Forum -> Les Docteurs -> Premier Docteur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Umanimo
Mlle-CheetahMaster

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2014
Messages: 999
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Fév - 15:33 (2015)    Sujet du message: The Daleks Répondre en citant

The Daleks


Episode

Autres titres : The Mutants - The Dead Planet

Durée : 7 fois 25 mn
Dates : 21 December 1963 - 28 December 1963 - 4 January 1964 - 11 January 1964 - 18 January 1964 - 25 January 1964 - 1 February 1964
Scénariste : Terry Nation
Réalisateur : Richard Martin & Christopher Barry

Docteur : William Hartnell

Compagnons :
Carole Ann Ford — Susan Foreman
Jacqueline Hill — Barbara Wright
William Russell — Ian Chesterton

Personnages secondaires :
Alan Wheatley — Temmosus
John Lee — Alydon
Virginia Wetherell — Dyoni
Philip Bond — Ganatus
Marcus Hammond — Antodus
Gerald Curtis — Elyon
Jonathon Crane — Kristas
Peter Hawkins, David Graham — Dalek Voices
Robert Jewell, Kevin Manser, Michael Summerton, Gerald Taylor, Peter Murphy — Daleks
Chris Browning, Katie Cashfield, Vez Delahunt, Kevin Glenny, Ruth Harrison, Lesley Hill, Steve Pokol, Jeanette Rossini, Eric Smith — Thals

Résumé :
Pour leur deuxième voyage avec le Docteur, c'est sur une planète morte, aux plantes pétrifiées, que Ian et Barbara arrivent. Personne dans le vaisseau ne remarque que la jauge de radiation monte à son maximum. Dans la plaine, on peut voir une superbe ville qui semble abandonnée. Le Docteur ferait tout pour y aller et satisfaire sa curiosité.

Bonus :
Documentaire Creation of the Daleks
Script

Date de publication: 1989 par Titan

Auteur : Terry Nation
Novélisation

Titre: Doctor Who in an Exciting Adventure with the Daleks

Auteur : David Whitaker

Date de publication: 1964 par les éditions Frederick Muller, 1965 par Armada, 1967 par Avon, 1973 par Target, 1975 par White Lion, 2011 par BBC Books



Pays-Bas: Dr. Who en de Daleks par Uitgeversmij (1966)


Turquie: Doktor Kim ve Dalekler (Remzi Kitabevi 1975)


Japon: Jikuu Daikettou! (Hayakawa Bunko 1980)


Portugal: Doutor Who e os Daleks (Editorial Presença 1983)


France: Docteur Who: Les Daleks (Éditions Garancière 1987)


Allemagne: Doctor Who und die Invasion der Daleks (Goldmann 1989)

Audiobook

Durée : ?

Date : mars 2005

Auteur : David Whitaker

Narrateur : William Russell

Bonus :
Souvenirs de tournage par William Russell

_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Fév - 15:33 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Umanimo
Mlle-CheetahMaster

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2014
Messages: 999
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Fév - 21:16 (2015)    Sujet du message: The Daleks Répondre en citant

Le Docteur qui prétend une panne du TARDIS juste par curiosité pour la ville, mettant d'une certaine façon en danger ses compagnons, c'est d'un côté un peu choquant, mais de l'autre, c'est quand même une constance qu'on retrouve dans toute la série, ancienne et nouvelle confondue. Je ne sais pas pourquoi, je pense à Ten qui fait un sourire idiot lorsqu'ils atterrissent à la fin de l'univers et qu'il commence par dire "nous devrions repartir, ce serait plus prudent", puis finalement, lui aussi poussé par la curiosité, décide de sortir du TARDIS.

Ian qui pousse à la guerre ce peuple pacifique, oui, c'est vrai, c'est choquant aussi, mais d'un autre côté les Daleks ont prévus de sortir de leur cité pour les "exterminer", donc rester "pacifiste" dans ce cas là, c'est se laisser tuer sans réagir.

C'est loin d'être mon épisode préféré avec les Daleks. La mythologie se met en place, c'est un peu trop long, mais il faut croire que le potentiel était là, puisqu'ils sont devenus les ennemis les plus connus du Docteur. Et c'est vrai que leur look de boite de conserve/poivrière à roulette, avec cette diction très particulière qui n'a pas changée (et c'est tant mieux parce que c'est vraiment une des choses qui marquent un personnage) fait qu'on s'attache immédiatement à ces créatures. Elles ont un côté à la fois effrayant par leur motivation et ridicules, voire touchantes (mon souvenir de la "patte" du Dalek qui sort d'en dessous du manteau du Thal, c'est d'avoir plaint la pauvre créature sortie de sa boite ainsi et jetée par terre).

lina a écrit:
qu'une fois qu'ils l'enveloppent dans la couverture du thal, on voit la petite main.

Ah, je l'ai pas rêvé, ça ! Je l'ai pas retrouvé quand on l'a regardé pour le marathon.

Misti a écrit:
........... et aussi dans le combat final quand la petite troupe fait tourner les Daleks et les pousse à travers la pièce (ça rappelle des souvenirs Laughing )

C'est une partie de ce qu'il y a d'intéressant à voir les classiques : retrouver des références dans la nouvelle série. Certes, ne pas voir ces références ne rend pas les épisodes moins intéressants, mais il y a en quelque sorte deux niveaux de vision et c'est bien agréable de remarquer les petits clins d'oeil.


J'ai regardé à nouveau cet épisode, version DVD cette fois ci, et j'ai été étonnée d'y trouver autant de plaisir. Ce sera la troisième fois que je le vois (une fois seule, une fois en marathon et cette fois-ci) et je pense que trois visions MINIMUM sont indispensables pour bien apprécier un épisode des classiques ! Enfin, la plupart d'entre eux. Pour certains, une seule vision suffit pour savoir qu'ils sont mauvais (The Web Planet si tu me regardes...).

J'ai retrouvé le passage où on voit un bout de Dalek dépasser du manteau sur le sol et ça m'a fait le même effet : "pauvre Dalekounet !"

Où est l'habituelle compassion du Docteur ? Et son respect de toute vie ? Enfin, c'est le début de la série, le personnage n'est pas encore totalement défini et on lui pardonne, mais avec nos critères "Nouvelle série", c'est un peu choquant.

Quelques réflexions en vrac :

- Ian se désaltère tranquillement dans l'eau d'un lac qui est censé contenir des créatures déformées parce que l'eau est contaminée.

- Barbara crapahute avec des sandales à petites lanière toutes fines et les pieds nus dedans (en particulier dans un marais).

- On a l'ébauche des "histoires d'amour" entre hommes rencontrés au cours des aventures et compagnes du Docteur avec Barbara et Ganatus (mais elle ne reste pas avec lui).
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ledru Rollin


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2014
Messages: 301
Masculin

MessagePosté le: Dim 5 Juil - 12:41 (2015)    Sujet du message: The Daleks Répondre en citant

Comme beaucoup, j’avais hâte de voir cet épisode mythique, ce qui devait un peu aussi gâcher le visionnage de l’épisode précédent, An Unearthly Child.
Et puis, lorsque l’on sait que cette histoire se passe sur Skaro, la mythique planète des Daleks que l’on n’a jamais encore revue dans la nouvelle série, on ne peut être que excité !
Globalement, je n’ai pas été déçut bien que il ne s’agit pas pour l’époque DES DALEKS, mais juste de créatures méchantes sur une planète comme il y en aura d’autre, c’est par la suite que le mythe des Daleks sera créé.

Dès le départ l’ambiance est amenée : le Docteur qui se plante encore ne voyant pas au bon moment les radiations, et ensuite le titre ‘The Dead Planet’ qui arrive sur un effet, en rien fabuleux mais efficace, où l’image apparait comme d’abord fossilisée avant de devenir normale.
Le Docteur continuera ses gaffes à saboter le Tardis, et à mettre en difficulté ses compagnons. Et ensuite lorsqu’ils s’en sortent, ils ont oublié la pièce du Tardis. C’est donc Ian et Baraba qui vont au charbon pour attaquer la cité, alors que le Docteur lui se fait bêtement chopper avec Susan, et dans la panique ira même jusqu’à proposer le Tardis aux Daleks. Cependant, on peut quand même lui donner l’honneur d’avoir neutralisé les Daleks à la fin (mais il vient d’où son aimant d’ailleurs ?). Il nous fait une petite leçon de morale à la fin, mais encore une fois le héro est plutôt Ian que le Docteur…
Au passage le coup des Daleks sous drogue était fort amusant.

Toutefois, et c’est vrai pour la plus part des épisodes de Terry Nation, je reproche au scénario de manquer de focus sur le sujet qui semble n’être au final qu’un prétexte à différentes péripéties qui s’enchainent… Ainsi qui aurai cru que sur l’épisode mythique des Daleks on y passe finalement beaucoup de temps dans une grotte, à se soucier de Ian et Barbara ?
C’est un peu une constante dans l’écriture de Terry Nation, cela nous fais certes un bon suspense, mais au final on ne peut pas dire que ce sont de Grands scénarios, il y a quelque chose de trop facile… J’y reviendrais lors de ses autres épisodes.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:03 (2018)    Sujet du message: The Daleks

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who & Compagny Index du Forum -> Les Docteurs -> Premier Docteur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com