Doctor Who & Compagny Index du Forum
FAQ
Membres
Profil
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion

S’enregistrer
 

[Audiosode] The Ghosts of N-Space

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who & Compagny Index du Forum -> Les Docteurs -> Troisième Docteur -> Médias alternatifs Three
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mlle-CheetahMaster
Mlle-CheetahMaster

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2014
Messages: 982
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 17:09 (2015)    Sujet du message: [Audiosode] The Ghosts of N-Space Répondre en citant

The Ghosts of N-Space


Audiosode

Durée : 170"
Date : Janvier-février 1996
Scénariste : Barry Letts
Réalisteur : Phil Clarke

Personnages principaux :
Jon Pertwee (The Doctor); Elizabeth Sladen (Sarah Jane Smith), Nicholas Courtney (Brigadier Lethbridge-Stewart)

Personnages secondaires :
Jeremy Fitzoliver (Richard Pierce) ; Clemenza (Jonathan Tafler) ; Don Fabrizio (Don McCorkindale) ; Max (Stephen Thorne) ; Nico (David Holt) ; Maggie (Sandra Dickinson) ; Mario (Harry Towb) ; Luisa (Deborah Berlin)

Résumé

« Quand la barrière cédera, cette planète sera envahie par tout le mal du N-Space, et pour l’instant, je ne sais absolument pas comment arrêter ça. »

Le très vieux grand-oncle du Brigadier, Mario, n’a pas l’air étonné par les fantômes qui hantent son encore plus vieux château sicilien. Mais quand le Docteur arrive pour mener l’enquête, il se retrouve face à un des plus grands dangers qu’il ait connu.
La réponse est-elle dans le passé où les actions d’un mauvais sorcier ont entraîné son emmurement vivant ? Ou bien le Docteur – et la fidèle compagne Sarah Jane – vont-ils devoir affronter le royaume des morts et les démons de l’enfer ?

Novélisation

Titre: The Ghosts of N-Space

Auteur : Barry Letts

Date de publication: 1995 par Virgin Books

Troisième Docteur

Compagnons du Doctor : Sarah Jane Smith ; Brigadier Lethbridge-Stewart

Autres personnages : Jeremy Fitzoliver ; Clemenza ; Don Fabrizio ; Max ; Nico ; Maggie ; Mario ; Luisa

Résumé :
Le très vieux grand-oncle du Brigadier, Mario, n’a pas l’air étonné par les fantômes qui hantent son encore plus vieux château sicilien. Mais quand le Docteur arrive pour mener l’enquête, il se retrouve face à un des plus grands dangers qu’il ait connu.


_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Mar - 17:09 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mlle-CheetahMaster
Mlle-CheetahMaster

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2014
Messages: 982
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 17:11 (2015)    Sujet du message: [Audiosode] The Ghosts of N-Space Répondre en citant

Je ne peux hélas pas dire grand chose sur l'audiosode, parce que je n'ai pas compris grand chose. Habituellement, j'arrive quand même à suivre l'histoire, même si je ne comprends pas tout ce qui est dit, mais là... oui, j'ai compris en très très gros, mais il me manque pas mal d'éléments.

Heureusement, il y a la novélisation que je me suis empressée de commencer. Je pourrais donc faire une critique plus précise de l'histoire, une fois que je l'aurais finie.

Cependant, j'ai juste une petite remarque à faire, c'est que nous avons ici trois acteurs majeurs de la série : Jon Pertwee, Elizabeth Sladen et Nicholas Courtney qui nous ont quitté tous les trois. Rien que pour avoir le plaisir d'entendre leurs voix, cet audio vaut le détour.

On y trouve également Stephen Thorne qui a joué à plusieurs reprise dans la série, hélas chaque fois pour faire des rôles où il était fortement grimé, donc non reconnaissable. C'est ainsi qu'il est apparu sous les traits de Azal, dans The Daemons, d'Omega dans The Three Doctors, d'un Ogron dans Frontier in Space et de la forme masculine d'Eldrad dans "Eldrad must..." heu non The Hand of Fear. Dans cet audio comme dans la série, il joue un rôle de méchant d'ailleurs. Certains acteurs sont prédestinés à ça. Very Happy


J'ai - enfin - fini de lire cette novelisation. Ce ne fut pas sans mal, et je me suis dit que je m'y étais mal prise. La prochaine fois que je tomberai sur un audiosode qui est accompagné de sa novelisation, je commencerai par celle-ci avant d'écouter l'audio. Ce qui me permettra de mieux le comprendre.

Bref, j'ai enfin saisi toute l'histoire. Elle est plutôt sympathique sans être tout à fait exceptionnelle.
Un sorcier du XVIème siècle, Maximilian Vilmio, arrive à trouver la potion d'immortalité. Mais il veut plus que ça, il veut le pouvoir absolu sur la Terre. Pour cela il doit franchir la barrière du N-Space (Null-Space, le lieu où vont les gens avant de gagner l'au delà) et l'ouvrir pour prendre le pouvoir sur les créatures démoniaques qui s'y trouvent. Le Docteur et Sarah Jane vont s'efforcer de lui faire échec. Pour cela, ils vont devoir non seulement voyager dans le temps (au XVIème, mais aussi au début du XIXème siècle), mais aussi se rendre dans ce lieu étrange qu'est le N-Space.

On passe donc sans arrêt du XXème siècle où l'oncle Mario, parent du Brigadier lutte contre Max Vilmio devenu un Parrain de la Mafia, au XVIème siècle pour empêcher le sorcier de réussir dans sa tentative d'acquérir l'immortalité, au XIXème siècle où il est libéré après avoir été enfermé vivant - par l'intervention du docteur et de Sarah Jane - dans un des mur du château et enfin dans le N-Space.

Il y a quelques personnage secondaires sympathiques, notamment le très vieil oncle Mario - 92 ans - que j'imagine très bien avec son allure de vieil enfant. Et son presque aussi vieux domestique Umberto.

J'en ai moins aimé d'autres, notamment Jeremy, un collègue journaliste de Sarah.
Et surtout, un de ces persos que je n'ai pas trop compris, c'est Maggie, petite amie du gangster Max Vilmio, qui tout à coup retourne sa veste, alors qu'elle semblait être tout à fait contente de profiter de la vie confortable que celui-ci lui faisait. Elle aide Jeremy à s'échapper (il avait été pris en otage par Max) et se met du côté des "gentils". En fait, ce qui est le plus surprenant, c'est la rapidité de sa conversion. Avant, elle ne semble avoir aucuns doutes, et tout à coup "pouf !"

Le point le plus positif de ce livre, c'était les descriptions des monstres et les passages dans le N-Space. Dans le dernier, l'auteur évoque même les tableaux de Jérôme Bosch et j'imaginais très bien cet enfer.

Dernier point : pour avoir lu et écouté la même histoire et après plusieurs autres expériences auditives, j'en viens à la conclusion - dont je me doutais déjà, mais ça confirme - que j'ai plus de plaisir à lire qu'à écouter. Je vais sans doute continuer les audiosodes (à mon très lent rythme), mais mon imagination est plus facilement enflammée par des mots que par des sons. J'ai bien plus facilement réussi à me mettre dans l'ambiance de l'histoire et à imaginer les lieux et les personnages en lisant qu'en écoutant.
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ledru Rollin


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2014
Messages: 298
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Juin - 00:07 (2016)    Sujet du message: [Audiosode] The Ghosts of N-Space Répondre en citant

Deuxième – et dernier – audio avec Jon Pertwee, produit par la BBC dans les années 90. Celui-ci m’a moins enthousiasmé que The Paradise Of Death, si ce n’est un peu déçut. Bon, déjà quand j’ai commencé à l’écouter je n’étais pas forcément dans de bonnes conditions. Je voulais profiter d’un voyage pour m’écouter ça, mais le faire à 6h du mat’ à l’aller et à 4h du mat le lendemain (au retour), n’est pas forcément le meilleur plan pour être le plus attentif. Mais j’ai aussi trouvé que cet audio avait quelques défauts de productions, j’y reviendrais…

Ici l’histoire se situe après Death To The Daleks, donc probablement avant The Monster Of Peladon. Sarah, qui peine à convaincre avec ses articles sur le Docteur (qui n’ont pas été publiés), se retrouve à accompagner Jeremy (le compagnon de The Paradise Of Death) en vacances, et aperçoit le Brigadier. Celui-ci est en vacances pour Noël chez un oncle italien sur l’île de San Stefano Minore ; son oncle reçoit des menaces par un mafieux, et le Brigadier assiste à des fantômes dans son domaine, et donc fait venir le Docteur. Tout se monde se retrouve alors ensemble…
Le Brigadier lui est plus la version au potentiel comique qu’on a souvent eu l’habitude de voir en fin de période Pertwee ; le côté comique est d’autant plus amplifié par le personnage de Mario ; qui par exemple plusieurs fois lui dit « I told you so »…

Déjà, l’idée des fantômes ne m’a pas plus branché que ça… Ici, les fantômes sont des âmes qui errent dans un non-univers le Null-Space ou N-Space (à ne pas confondre avec le N-Space de la saison 18, le Norm-Space). Les mauvais esprits prennent alors la forme de créatures et apparaissent dans notre univers suite à une brèche entre notre monde et le N-Space. Le fait que des créatures sont créées à partir de mauvais esprits rappelle un peu The Mind Of Evil ; mais l’inspiration première de cet épisode est plus le concept du purgatoire où les mauvais esprits doivent rester en attendant d’aller au paradis.

Il y a donc beaucoup de timey-wimey avec au début un voyage dans le N-Space par le Docteur et Sarah en Out-of-Body Experience ; ensuite des voyages dans le temps à différentes périodes.

Ces différents voyages sont parfois difficiles à suite, puisque en même temps on jongle avec le présent où se situent le Brigadier et Jeremy. Rajoutons aussi le fait que parfois Sarah commente ce qui se passe, et donc difficile de savoir la différence de quand elle parle et quand elle pense. Cela fait que je me suis égaré plusieurs fois dans cet audio. J’ai finalement réécouté la totalité chez moi à tête reposée…
On a aussi le droit à une nana à la voix assez agaçante… et après recherche l’actrice était en fait la femme de Peter Davison (et donc la belle-mère de David Tennant)… pour son personnage cela termine mal puisqu’elle se fait aspirer par un monstre, et pousse alors des petits cris et donnent une idée de ce à quoi devait avoir droit notre cher Peter !

Bien que passé les trois premiers quarts d’heure, l’intrigue est quand même suffisamment accrocheuse, et que le time-wimey est intéressant, ce qui reste assez foireux dans cet épisode est l’importance trop grande donnée (comprendre sinon le manque d’explication rationnelle) à la magie. Ainsi le personnage de Max a ouvert la brèche avec le N-Space suite à un mystérieux parchemin ; l’explication sur l’origine de celui-ci reste floue au final. Il est question d’une comète ce qui est une bien meilleure explication que, lorsque Max doit fait une incantation à minuit, le Docteur dit « parce que minuit est le moment où il n’y a pas d’aujourd’hui, seulement hier et demain » ce qui est plutôt vaseux comme explication.
Notons aussi que Tardis Wikia fait remarque une petite erreur de continuité lorsque le Docteur prétend ici bien connaitre Léonard de Vinci, alors que dans The Masque of Mandragora il laisserait entendre qu’il ne l’a pas rencontré ; mais c’est discutable car cela peut-être interprété qu’il souhaiterait le revoir.

Comme dans The Paradise Of Death, Sarah assiste à la fin au combat final entre le Docteur et Max, mais cette fois fait office de narrateur (la dernière fois, elle voulait mieux voir). Mais le retour de Max à la toute fin semble un peu de trop, surtout que la résolution n’apporte pas grand-chose de plus, si ce n’est la fermeture de la brèche.

Au final, un audio avec une intrigue intéressante, mais assez bancale sur quelques points d’écriture et de production. Ce qui est alors assez décevant sachant que c’est la dernière production officielle avec Pertwee pour Doctor Who.



Note de canonicité : 3.5/5
La note de canonicité est une évaluation personnelle de la cohérence de l’épisode dans le DWU en fonction de critères telle que les références à et par la série TV, les contradictions, ou bien le type de format/licence de l’épisode.
Cette aventure de la BBC s’inscrit totalement dans la continuité de la série. Je lui met la même note que The Paradise Of Death, avec certes pas des erreurs dans la continuité réellement de l'épisode; mais la thématique axée sur la magie-noire et le purgatoire est une thématique plus fantastique que science-fiction, et mériterai d'être plus développer pour mieux convaincre...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:53 (2017)    Sujet du message: [Audiosode] The Ghosts of N-Space

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who & Compagny Index du Forum -> Les Docteurs -> Troisième Docteur -> Médias alternatifs Three Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com